Slider
Une question ? Besoin d'un conseil ?

Finale du concours d'éloquence des lycéens : un bien joli moment

BVDM ELOQUENCE 1 300La salle H du Palais, habituellement réservée aux audience des référés, bruissait différemment au matin de ce 10 juin. C’est qu’elle accueillait les lycéens de CRETEIL et de CHAMPIGNY-SUR-MARNE venus soutenir les huit finalistes du concours d’éloquence organisé depuis maintenant six années par le CDAD et l’association Justice et Ville, défenseurs infatigables de l’accès au Droit. Huit jeunes bretteurs chargés les uns de requérir, les autres de défendre, dans deux espèces résolument différentes mais toutes deux ayant pour thème « le consentement » dans tous ses états, et ce devant un terrible jury puisque composé de professionnels du droit, d’enseignants, de représentants du CDAD et de l’association Justice et Ville, enfin de  chargés de mission dans le secteur éducatif, et que présidait Madame Laurence GROSCLAUDE, secrétaire générale de la présidence du tribunal judiciaire de CRETEIL. 

D’aucuns auraient tremblé, mais pas eux ! Tous, oui tous ont crânement tenu leur rang. Leur expression orale était riche et plaisante mais pas seulement car  ce qui a marqué les esprits, c’est la qualité des arguments juridiques qu’ils ont déroulé avec une aisance étonnante. Il nous faut saluer ici le travail accompli à leurs côtés par leurs professeurs, les juristes de l’association Justice et Ville et les avocats de l’association du barreau pour la défense et la protection des droits de l’enfant. L’engagement de ceux-là qui permet à ces magnifiques jeunes gens de donner le meilleur d’eux-mêmes mérite qu’il leur soit rendu hommage.

Il fallait bien choisir et c’est à Elouan ARATHON, procureur intraitable, et à Dania ZENNIR, avocate vibrante, tous deux élèves du lycée Marx DORMOY de CHAMPIGNY, que revinrent les lauriers. Mais comment ne pas saluer Kerlie LOUIMA, Najibahmed HACHEMI, Mohamed RAFIQUI, Catalina GUTU, Yamdza MOULLE et Abdoulaye SAMOURA, tous volontaires, engagés et pour tout dire terriblement impressionnants ?

Il est parfois de bien jolis moments. Celui-là en était un ! 

Retrouvez les photos de l'évènement, cliquez-ici (PDF)


Disparition de Monsieur Christian Fosse, vice-Président du tribunal de commerce : la perte d'un homme de bien

Christian FOSSE 300Le tribunal de commerce de CRETEIL vient de perdre son vice-Président, Monsieur Christian FOSSE, décédé brutalement samedi dernier, et l’émotion est grande dans l’immeuble « LE PASCAL », une émotion que partage le Barreau.

Elu juge consulaire en 2008, devenu Président de chambre puis récemment puisqu’en 2022 vice-Président, Monsieur FOSSE aura marqué la juridiction de son empreinte. Impliqué dans la recherche de mesures destinées à prévenir les difficultés de gestion des sociétés, il aura grandement contribué à la mise en place dans le département du dispositif national APESA visant à prodiguer une « Aide Psychologique aux Entrepreneurs en Souffrance Aigüe» et à prévenir les suicides. « Nous savons combien les difficultés peuvent fragiliser intimement l’homme ou la femme qui se trouve derrière chaque entrepreneur et combien la seule réponse juridique ou judiciaire est parfois insuffisante » se plaisait-il à dire avec lucidité et humilité.

Fin magistrat, bienveillant et d’une grande humanité, le vice-Président FOSSE était un ami du Barreau et le Barreau le lui rendait bien. Ceux d’entre nous qui ont participé aux travaux de la commission « Relations avec le tribunal de commerce » garderont longtemps  le souvenir de cet homme de bien.

A sa famille, à ses proches, à ses collègues et à l’ensemble du personnel du tribunal, le Barreau tient à exprimer ses condoléances émues. 


2e séminaire sur le déploiement de la PPN à Créteil : une mise en musique augurant du succès

BVDM CONCERT 2 300Le séminaire ouvert le 27 mai par les chefs de la juridictions en présence du Bâtonnier dans la salle des assises du Palais de Justice  aura marqué une nouvelle étape dans le déploiement de la procédure pénale numérique. On sait que les flux numériques sont déjà ouverts à l’ensemble des procédures de déferrement et que la signature électronique commence à être mise en œuvre. Au début du présent mois, un protocole expérimental a été signé par les chefs de la Juridiction et le directeur du centre pénitentiaire de FRESNES visant à instaurer la numérisation des pièces de procédure dans le cadre des audiences de comparution immédiate. Aujourd’hui, et c’est à quoi la matinée a été consacrée, l’heure est à la formation de tous les partenaires de la chaîne pénale.

On ne saurait taire les doutes et les craintes qui habitent encore nombre de ces acteurs. Ils se sont exprimés l’après-midi mais une chose est sûre : le déploiement de la PPN que le Garde des sceaux nous impose à marche forcée aura eu le mérite de nourrir les échanges entre policiers et gendarmes, services d’enquête, magistrats,, greffiers, avocats, associations d’aide aux victimes…, de tisser (ou de retisse)r des liens utiles et de favoriser la compréhension des contraintes de chacun.

Leur travail fut bellement récompensé puisque la journée se clôtura par un bien joli moment : un  duo « voix-piano ». Des voix, celles des Secrétaires de la Conférence du Barreau, nos confrères Yazid BENMERIEM, Anagi KODITUWAKKU, Emmanuelle DEBRENNE, Jean-William VEZINET et Julien RIETZMANN, dont l’éloquence, l’humour et la légèreté pour traiter de l’intelligence artificielle (« artificielle » sûrement, « intelligente » cela reste à voir…) ravirent l’assistance. Un piano, celui de Monsieur le Président Sylvain BOTTINEAU, magnifique interprète qui, ayant charge de ponctuer leurs interventions, la régala en lui offrant vingt-quatre préludes de CHOPIN.

Un moment de grâce pour une PPN en marche ! 

Cliquez-ici pour découvrir le diaporama de l'évènement (PDF)


Nouvelle expo éphémère dans les locaux de l'Ordre : "Le Petit Prince" ou le chemin d'un humanisme perdu

BVDM LE PETIT PRINCE 300Depuis quelques mois, à l’initiative du Bâtonnier, les locaux de l’Ordre servent d’écrin à des expositions éphémères. Leur objectif ? Ouvrir les coeurs des visiteurs et déciller leurs yeux.

« La journée internationale des droits des femmes » fut l’occasion de rendre hommage à quelques-unes de ces avocates inspirantes  qui combattirent inlassablement pour assurer aux femmes l’effectivité de leurs droits. Puis vint « Le printemps des poètes : des mots pour le dire » parce que nous oublions trop souvent que « le poète a toujours raison » et qu’il nous aide à mieux comprendre le monde et nous apprend à chasser les nuages pour laisser paraître le soleil.

Aujourd’hui c’est à la rencontre du « Petit Prince » que nous sommes invités. Pourquoi « Le Petit Prince », direz- vous. Parce que c’est à nous plus qu’aux enfants que ce conte familier est destiné. Enfants, lorsque les choses étaient trop sérieuses, nous utilisions notre imagination. Adultes nous l’avons perdue ! Nous reconnaissons la réalité du monde : ordre, rentabilité, fonctionnalité… et nous l’acceptons !

Le Petit Prince a cette vertu de réveiller notre enfant intérieur, celui qui imagine, qui rêve, qui s’émerveille et qui aime…

En ces temps de bruit et de fureur, alors que ressurgit le spectre de l’intolérance et qu’on nous vente  les « vertus des robots », il nous appelle à tenter urgemment de faire pencher la balance vers le bien par l’ouverture à l’autre et à nous mettre en quête d’une vérité qui soit la nôtre la et non celle qu’on nous dicte.

Alors, venez saluer notre Petit Prince et partagez avec lui le secret du renard : « on ne voit bien qu’avec le cœur. L’ essentiel est invisible pour les yeux ». 

Cliquez-ici pour télécharger le panorama (PDF)


 


Emotion partagée à Créteil en ce 15 mai...

IMG 20240515 1105113 300Ils étaient tous là ce mercredi 15 mai, au lendemain de l’attaque sauvage et meurtrière d’un fourgon pénitentiaire causant la mort de deux agents et en blessant gravement trois autres. I 2024 300

Tous, magistrats, greffiers, avocats, policiers et agents de sécurité, rassemblés à la demande des Chefs de la juridiction et du Bâtonnier dans la salle des pas perdus du Palais, pour rendre un vibrant hommage aux victimes, présenter leurs condoléances à leur famille et à l’ensemble des agents de la pénitentiaire et exprimer dans un silence éloquent leur attachement indéfectible à l’institution judiciaire, garante des équilibres d’une société désormais en butte à la barbarie et pilier de notre République. 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

IMG 20240515 1105014 300


 


Mise en application de la convention de partenariat EFB/AEA/Barreau : top départ !

EFB AEA BVDMOn vous l’avait dit : décidé à s’impliquer davantage dans la formation de nos futurs confrères, le barreau du Val-de-Marne avait signé, voilà peu, une convention tripartite de partenariat avec l’EFB et l’AEA (Association des Elèves-Avocats). Son objet : permettre aux élèves-avocats de participer au déroulement des permanences pénales, de la prise de connaissance du dossier à la plaidoirie en passant par les auditions,  naturellement sous réserve de l’accord du justiciable et de celui du magistrat, sous le regard attentif et bienveillant de l’avocat de permanence référent.

Signer une convention, c’est bien mais on conviendra que lui donner vie, c’est mieux ; aussi notre barreau a-t-il convenu que les élèves-avocats de l’EFB friands de la matière pénale pourront l’approcher dès le mois de juin prochain. Gageons qu’ils sauront profiter de l’opportunité qui leur est offerte d’être sur le terrain aux côtés de nos confrères, professionnels aguerris, et qui sait, peut-être leur donnera-t-elle l’idée, CAPA en poche, de rejoindre la communauté des avocats val-de-marnais… 


 


Copyright © 2017 Ordre des Avocats du Barreau du Val-de-Marne - Tous droits réservés | Mentions Légales | Designed by Agence LEXposia.